dimanche 21 janvier 2018

Uglies, tome 4 : Extras








Uglies, book 4: Extras
Scott Westerfeld
Éditions Pocket Jeunesse
432 pages



     Plusieurs années se sont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Débarrassé de ces castes, le monde connait une véritable renaissance, sous le regard permanent de mille millions de caméras. La société n'est plus qu'une gigantesque émission de télé-réalité. La célébrité règne sur le monde...

Une chose pourtant n'a pas changé : les moins de seize ans ne sont pas censés se montrer en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule. Sa seule chance de s'arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et... dangereuse.
     Dans ce quatrième et dernier tome de la série, nous rencontrons Aya, une jeune femme semblable à Tally, notre héroïne des derniers tomes, mais malheureusement beaucoup moins étonnante qu'elle. La grande particularité de Tally Youngblood était de donner dans le sensationnel, le démesuré, et Aya ne semble pas lui arriver à la cheville dans ce domaine. Elle semble quelque peu fade aux côtés de l'adolescente ayant menée la révolution de son monde, en créant un tout nouveau par le fait même, et permettant à notre nouvelle protagoniste de s'y développer.

Ce nouveau monde est tout aussi démesuré que l'était l'ancien, et si la beauté n'est plus complètement au pouvoir de celui-ci, malgré qu'elle y joue un rôle des plus importants, c'est maintenant au tour de la célébrité de prendre le contrôle. La vie est maintenant une grande émission de télé-réalité et le pouvoir et la gloire attendent ceux qui peuvent «claquer» les meilleures histoires sur le web, un peu à la façon de certaines de ces stars de YouTube.

La découverte de ce nouveau monde et de cette nouvelle protagoniste apporte un vent de fraîcheur, ou devrais-je plutôt dire un coup de vent, puisque l'aspect de la nouveauté s'éteint rapidement pour donner place à une nostalgie des tomes précédents. À la manière de ces prédécesseurs, ce tome place les personnages dans des situations périlleuses qu'ils auraient probablement pu éviter s'ils avaient passé un peu plus de temps à réfléchir et moins à se regarder dans le miroir, en leur permettant toutefois de s'en sortir de façon beaucoup trop facile. Prenons comme exemple concret le cas d'Aya et des Rusées qui, malgré une trahison plus qu'anticipée, ont tout de même laissé notre Aya s'en sortir sans réelles conséquences si ce n'est qu'une petite tape sur la main pour lui faire comprendre de le plus recommencer.

L'aspect jeunesse de ce roman est facilement identifiable, notamment dans le vocabulaire employé par l'auteur, ou peut-être par le traducteur, puisque dans ce cas il s'agit de la version française et non pas de l'originale. Les expressions employées sont enfantines, étranges et plutôt désagréables à lire, surtout à travers un vocabulaire un minimum recherché, ce qui apporte un contraste assez percutant d'une phrase à l'autre.

Cette série avait le potentiel d'en être une excellente, mais de tome en tome, celle-ci décline vers un final plutôt banal, sortant de nulle part et n'apportant pas de sentiment de complétude. C'est malheureusement avec un sentiment de manque que cette série fut terminés, malgré une excellente appréciation de son premier tome.
- C'est ce qu'on t'enseigne à l'école. Mais le mot avait une signification différente à l'époque des Rouillés.
- Ben, évidemment, dit Aya. Les Extras se comptaient par milliards en ce temps-là.
Eden secoua la tête.
- Cela n'a rien à voir avec la surpopulation, Aya-chan. Tu as sans doute déjà vu des vieux films sur l'écran mural?
- Bien sûr. C'est ainsi que les Rouillés devenaient célèbres.
- Oui, mais écoute le plus drôle : les logiciels de l'époque n'étaient pas suffisamment au point pour simuler le décor, ce qui obligeait les Rouillés à le construire. Ils bâtissaient des villes entières, rien que pour y faire évoluer les acteurs.
- De fausses villes? dit Aya. Ouah, quel gaspillage!
- Et pour animer ces fausses villes, ils embauchaient des centaines de personnes chargées de s'y déplacer. Mais ces gens ne jouaient aucun rôle dans l'histoire. Ils faisaient parti du décor. Voilà ce qu'on appelait des Extras. 
Aya haussa un sourcil, ne sachant si elle devait la croire. Cela paraissait tellement dingue, hors de proportion... et rappelait une caractéristique des Rouillés.
- Ce n'est pas ce que tu ressens parfois, Aya-chan? demande Eden. L'impression que l'histoire se déroule sans toi, et que tu restes plantée dans le décor?

Extrait en page 115 & 116.

dimanche 31 décembre 2017

Bilan 2017



 J'ai lu 22 livres, dont 9 en anglais pour un total de 7 869 pages lues.

The 5th Wave, book 3: The Last Star (Rick Yancey, 338 pages) - Witch Hunter, tome 1 (Virginia Boecker, 382 pages) - Un Événement Digne d'Intérêt (Sara Barnard, 440 pages) - Tant que nous sommes vivants (Anne-Laure Bondoux, 297 pages) - The Nest (Kenneth Oppel, 244 pages) - Damoclès (Fatou Ndong, 336 pages) - Simon vs The Homo Sapiens Agenda (Becky Albertalli, 303 pages) - Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (J.K. Rowling, 465 pages) - Almost Adulting (Arden Rose, 208 pages) - Extraordinary Means (Robyn Schneider, 324 pages) - Everything, Everything (Nicola Yoon, 310 pages) - Bird Box (Josh Malerman, 262 pages) - Caraval, tome 1 (Stephanie Garber, 478 pages) - Inaccessibles, tome 1 : La tour aux mille étages (Katharine McGee, 413 pages) - Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe (Benjamin Alire Sáenz, 359 pages) - Le Vide, tome 1 : Vivre au Max (Patrick Senécal, 436 pages) - Le Vide, tome 2 : Flambeaux (Patrick Senécal, 417 pages) - We Were Liars (E. Lockhart, 227 pages) - La Sélection, tome 5 : La Couronne (Kiera Cass, 331 pages) - La Faucheuse, tome 1 (Neal Shusterman, 495 pages) - Replica, tome 1 (Lauren Oliver, 472 pages) - Les enfants de Vénus, tome 1 (M.S. Mage, 332 pages)

-----

 J'ai participé à 2 partenariats.
(Merci à Livraddict et aux auteurs)

Damoclès (Fatou Ndong) - Les enfants de Vénus, tome 1 (M.S. Mage)

-----

J'ai eu 7 excellentes lectures.

The 5th Wave, book 3: The Last Star - Simon vs The Homo Sapien Agenda - Extraordinary Means - Everything, Everything - Caraval, tome 1 - Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe - La Faucheuse, tome 1

-----

J'ai eu 2 personnages favoris.

Zombie & Ringer (The 5th Wave, book 3: The Last Star)

-----

J'ai eu 4 noms coup de coeur.

Marika (The 5th Wave, book 3: The Last Star) - Eris (Inaccessibles, tome 1 : La tour aux mille étages) - Ileana (Aristotle and Dante Discover The Secrets of the Universe) - Kaden (La Sélection, tome 5 : La Couronne)

-----

Tout comme en 2017, je me lance un défi en trois échelons pour l'année 2018. 
30 livres = médaille de bronze
50 livres = médaille d'argent
100 livres = médaille d'or
Et vous, quels sont vos objectifs livresque? À quoi ressemble votre bilan 2017?

Bonne année et bonnes lectures!

La Faucheuse, tome 1

 
Les commandements du Faucheur.

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme, et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

L'immortalité ne saurait tempérer la folie ou la fragilité de la jeunesse. L'innocence est condamnée à mourir d'une mort grotesque de nos propres mains, victime de os erreurs irréversibles. Aussi, nous enterrons l'émerveillement candide dont on se nourrissait petits, le remplaçant par des cicatrices dont nous ne parlons jamais, trop enchevêtrées pour que n'importe quelle technologie y remédie. À chaque glanage que je commets, à chaque vie que je fauche pour le bien de l'humanité, je pleure l'enfant que je fus un jour et dont je peine à me rappeler le nom par moments. Et je brûle de trouver un endroit, au-delà de l'immortalité, où je puisse, d'une certaine manière, ressusciter cet émerveillement et redevenir ce petit garçon.


Extrait en page 423.
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant de le voir sur les tablettes de ma médiathèque. J'ai tout de suite été attirée par sa couverture et la simple lecture du résumé m'a convaincu de l'emprunter, certaine que je l'apprécierais énormément.

Dans un monde où la mortalité n'existe plus, l'humain a mis en place un nouveau système pour contrôler le nombre d'individu peuplant la Terre, ou a plutôt mis un groupe de personne en charge de cette tâche ; les Faucheurs. Ceux-ci ont comme lourd travail de «glaner» leurs pairs, selon des statistiques pré-établies. C'est ainsi que nous entrons dans l'histoire de deux jeunes adultes, choisis par un Faucheur pour devenir ses apprentis. 

J'ai adoré ce monde un peu macabre que l'auteur met en place. Il s'agit de le même Terre que nous connaissons, mais en améliorée dans tous les domaines. La mort n'existe plus, les blessures non plus. Toutes figures d'autorité ont été remplacées par le Thunderhead, une force omniprésente qui prend tout à sa charge et fait un bien meilleur travail, selon mon humble avis. En bref, il s'agit d'une sorte d'utopie. Toutefois, les Faucheurs existent, ruinant celle-ci pour certains élus qui voient alors leur vie se terminer. Les techniques de mise à mort sont aussi variées que le nombre de Faucheurs les utilisant et j'ai adoré le concept d'une sorte d'école pour les Faucheurs, d'un conclave pour vérifié que le tout se passe de la meilleure façon, et des épreuves pour déterminer qui est apte à endosser cette lourde responsabilité.

Les personnages sont exquis. J'ai particulièrement apprécié celui du maître Faraday, une sorte d'ermite sociale qui a su me faire réfléchir à plus d'une reprise. Les deux personnages principaux sont aussi extrêmement intéressants. Étant complètement différents, ils apportent chacun quelque chose de nouveau, et j'ai beaucoup aimé leur relation amour-haine, cela rajoutait de la compétition à leur apprentissage, même s'ils faisaient tous les efforts possibles pour ne pas l'être.

J'ai été totalement captivée par l'histoire. Remplie d'action, celle-ci se caractérise par des retournements de situations de tous les côtés, et je ne savais ainsi jamais à quoi m'attendre, ce que j'ai adoré. J'ai extrêmement hâte d'avoir le deuxième tome entre les mains, et d'ainsi pouvoir continuer cette excellente série.