lundi 7 août 2017

Newsletter



Vous souhaitez être prévenus de l'arrivée de nouveaux articles?
Laisser simplement un commentaire et je me charge du reste!

* * * *

Demain n'est pas un autre jour

Avant le diagnostic, la vie de Lane était plutôt banale. Au sanatorium pour ados, il rencontre l'irrésistible Sadie et sa bande de copains. Rebelles, excentriques et résolument vivants, dans le monde rigide de l'établissement, ces adolescents ne suivent que leurs propres règles. À leurs côtés, Lane réalise que la maladie n'est pas nécessairement une fin : quand l'amour et l'amitié viennent tout bousculer, elle pourrait même constituer un nouveau départ.





Everyone else had known that. And I should have, too. I just hadn't wanted to admit it, because admitting it meant acknowledging the possibility that the odds might not be in my favor. And that possibility was terrifying. 

I wasn't surrounded by sick kids, I was one of them.


Extrait en page 103.
     J'ai eu l'occasion de lire Coeurs brisés, têtes coupées de Robyn Schneider, que je n'avais malheureusement pas particulièrement apprécié, mais j'avais à ce moment décidé de donner une seconde chance à l'auteure en lisant ses prochaines oeuvres. Dès que j'ai lu le résumé de Demain n'est pas un autre jour, j'ai eu un bon pressentiment, si bien que je l'ai acheté dès sa sortie, mais ce n'est que récemment que j'ai pris le temps de me lancer dans sa lecture.

Pour débuter, je dois admettre que la plume de Schneider est un vrai régal, bien différente de la faible traduction que javais lu dans Coeurs brisés, têtes coupées. Je me suis laissé bercer par ses mots, son humour et son vocabulaire dès les premières lignes. Je crois que la traduction de ma précédente lecture lui avait fait perdre toute sa beauté, et j'ai bien aimé avoir la chance de redécouvrir son écriture, ou plutôt de réellement la découvrir cette fois.

Schneider a su transmettre les émotions avec brio dans ce roman, et c'est ainsi que je me suis laissé transporter par l'histoire de Lane et de son séjour à Latham. Lane est un personnage principal avec lequel j'ai réussi à m'identifier. Cette peur de l'échec qui le caractérise lui rend la vie difficile dans cet environnement qui ne peut permettre aucune compétitivité, et qui laisse seulement la place au repos et, dans le meilleur des cas, à la guérison. Les émotions du jeune homme étaient facilement ressenties, et je me suis laissé submerger par celles-ci tout au long de ma lecture.

Les personnages représentent aussi un point fort de cette lecture. Le deuxième personnage principal, celui de Sadie, m'a beaucoup plu. Nous avons l'occasion de lire leur point de vue à tous les deux, et c'est quelque chose que j'ai beaucoup aimé. J'ai beaucoup apprécié la complexité du personnage de Sadie, qui peut sembler tellement simple à priori. En fait, j'ai tout simplement aimé la complexité des personnages. Bien que l'auteure aurait très bien pu développer beaucoup plus de ses personnages secondaires, elle a tout de même fait un très bon travail pour en développer quelques-uns de façons très intéressantes.

L'histoire d'amour de cette lecture m'a un peu laissé de glace. Je la trouvais mignonne, mais un peu niaise. Toutefois, ce n'est pas réellement quelque chose qui m'a dérangé. Je ne me suis pas laissé bercer par celle-ci, mais elle ne m'a pas vraiment déplu. Disons simplement qu'elle ne m'a fait ni chaud ni froid.

En conclusion, il s'agit d'une excellente lecture mais attention à ne pas trop la comparer à d'autres romans du même genre, comme Nos étoiles contraires de John Green, puisque malheureusement, alors, elle en perd un peu de son attrait.


It's so strange how the moment of your birth is this fixed point in time, but the hour of your death is always changing based on what you eat  for dinner, or where you cross the street, or who you trust when you're alone in the dark woods. But I like to think of all those little moments that add up to the final one, because it meant that my death would be my own, the result of my life, and not just something that happened to me.

Extrait en page 314.

jeudi 3 août 2017

Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Sirius Black, le dangereux criminel qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace? Un livre époustouflant qui vous emportera dans un tourbillon de surprises et d'émotions.





D'un geste majestueux, Fred tira quelque chose de sa cape et le posa sur une table. C'était un grand morceau de parchemin carré, très abîmé, qui ne portait aucune inscription. Harry, qui soupçonnait Fred et George de lui faire une de ces farces dont ils avaient le secret, regarda l'objet d'un air perplexe.

Extrait en page 208.
Harry Potter est l'une de ces séries cultes dont la présentation n'est plus nécessaire. Malgré la majorité de lecteurs ayant déjà lu et même relu cette série en entier, je fais toujours partie du peu d'entre eux qui ont la chance de découvrir la série pour la première fois.

Selon moi, J.K. Rowling est extrêmement forte pour créer une histoire parfaitement ficelée et remplie de péripéties plus prenantes à mesure qu'elles avancent, mais sa réelle force, ce sont ses personnages. Chacun d'entre eux, qu'il soit important ou extrêmement secondaire, est pensé de façon telle que nous pouvons facilement imaginer que l'auteure leur a tous créé une histoire bien à eux, avec un passé, un présent et un futur bien défini. Évidemment, ce sont sur les trois personnages principaux que nous en apprenons le plus, et ce sont leur histoires qui comprennent le plus de détails, mais les personnages de Rowling font partie des personnages les plus développés que j'ai eu l'occasion de rencontrer pendant mes lectures.

Ce troisième tome n'est pas mon préféré jusqu'à maintenant, mais il est tout de même extrêmement intéressant. L'arrivée de nouveaux personnages ajoute de l'intrigue à l'histoire, et nos trois personnages principaux ont toujours autant le don de se mettre dans des situations plus périlleuses les unes que les autres. Je dois toutefois avouer qu'il s'agit de quelque chose qui m'agace légèrement concernant cette série. Les personnages ne semblent jamais apprendre de leurs erreurs. Malgré le nombre de fois où ils réussissent à se mettre dans le pétrin, ils s'y relancent la tête baissée la fois d'après. Bon, évidemment, l'histoire ne serait pas aussi intéressante s'ils restaient dans leur dortoir à étudier pour leur examen plutôt que de suivre les araignées, mais vous comprenez ce que je veux dire.

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce tome, c'est l'histoire de Buck et d'Hagrid, ce dernier étant l'un de mes personnages préférés. Malgré ma connaissance du dénouement final de cette histoire, j'ai quand même réussi à être anxieuse pour le sort de l'animal et j'ai réellement détesté le personnage de Malfoy. Je l'aurais frappé aussi, si j'avais pu. J'ai aussi particulièrement détesté le personnage de Snape (Rogue). Contrairement à plusieurs, ce dernier ne m'a jamais plu, et j'ai bien peur qu'l ne me plaise jamais.

Il s'agit de l'un des films que j'ai le moins vu de la série, et j'ai donc eu l'occasion d'être surprises à quelques reprises. Ce troisième tome est une réussite, et je m'attends à ce que les prochains le soit tout autant.